LIBERTÉ pour les ANIMAUX

Le cirque avec animaux perpétue une tradition esclavagiste

Héritier direct de notre passé colonialiste, il sacrifie et humilie les plus faibles sous prétexte de divertissement.

Les animaux de cirque portent les mêmes chaînes et les mêmes fers que les esclaves africains des XVIIIème et XIXème siècles.

Des animaux innocents détenus à perpétuité

tigre-lionne

Ils vivent enchainés ou sont détenus en permanence dans des enclos étriqués ou des cages de transport dans lesquels il est impossible de satisfaire leurs besoins physiologiques, mentaux et sociaux. Des espèces qui dans la nature ne vivent pas ensemble, subissent la promiscuité, comme les tigres avec les lions et/ou les panthères, les éléphants avec les camélidés et/ou les singes, etc.

Ils sont dressés avec violence, intimidation, humiliation, privations de repos et de nourriture. Leurs émotions, leur sensibilité, leur volonté, leur conscience sont niées par les circassiens qui les exploitent sans aucun scrupule.

mayaMaya – détenue par le cirque « la piste d’or »

Au delà du conte de fées

Les animaux ne sortent que pour être exhibés en public.

Des circassiens assurent leur publicité en les exposant dans les rues ou sur des parkings de centres commerciaux, quelles que soient les conditions atmosphériques. Lors des représentations, affublés d’accessoires ridicules et contraints par leurs dresseurs, ils réalisent des numéros humiliants, contre nature et parfois dangereux pour eux. Ils subissent la musique, les applaudissements bruyants et les lumières agressives.

Ces conditions de vie lamentables provoquent chez eux des comportements stéréotypés qui traduisent leur état d’anxiété et de souffrance morale.

 

Lions et tigres qui font des va-et-vient permanents, perroquets qui se mutilent, chameaux qui rongent leurs barreaux métalliques, éléphants qui se balancent inlassablement de droite à gauche et inversement sont atteints d’une stéréotypie similaire à celle que l’on observe dans les hôpitaux psychiatriques et les prisons.

Un vent d’espérance souffle pour les animaux

Comme nous, tous les animaux aspirent à vivre libres et en paix

De nos jours, de nombreuses compagnies revisitent l’esprit des troubadours et des saltimbanques du Moyen-âge et de la Renaissance qui est l’essence même de la grande tradition circassienne. Elles rivalisent d’ingéniosité et de créativité sans exploiter les animaux, comme par exemple :

Le « Cirque Bonjour », le « Cirque Baroque », le « Cirque Aligre », le « Cirque Plume », le cirque « Archaos », la « Compagnie Feria Musica », le « Cirque du Soleil », la Compagnie « Mauvais Esprits », le cirque de « Phare Ponleu Selpak », la Famille Morallès, « Cirque ici / Johann Le Guillerm », la Compagnie « Cirque Autour », le « Cirque Mandingue de Guinée » et tant d’autres.

Chaque année de nombreuses villes françaises interdisent les cirques avec animaux sauvages sur leur territoire. De nombreux pays ont également totalement interdit la présence d’animaux sauvages ou non dans les cirques. Laissant derrière eux la barbarie des siècles passés et ouvrant la voie à un XXIème siècle pacifié et civilisé.

Émerveiller petits et grands sans exploiter les animaux

J’coeur rouge 1 le cirque…

 sans animaux

 

 


Pétitions :

+ d’infos :