www.code-animal.com/date-limite-dexploitation-expiree

Maya, Lechmee, Mina et Kamala, Sabbah et Delhi, Nellie et Bridget, Belinda et Pira : aux yeux de la loi, ces éléphantes ont toutes atteint la vieillesse lorsqu’elles ont dépassé leurs 45 ans. Une considération tacite sur cet âge limite, mais qui n’est pas inscrite dans la loi.

Trop vieux pour ce cirque

Selon l’arrêté du 18 mars 2011, article 9, les animaux âgés dont l’état de santé n’est pas satisfaisant doivent être placés en retraite dans des structures fixes. Problème : l’appréciation de cet état de santé reste à la discrétion du détenteur de l’animal. Qui n’a pas vraiment intérêt à s’en séparer ni à prendre à sa charge ses frais de retraite. L’association Code animal demande en conséquence que soit instaurée une « date limite d’exploitation » des animaux présents dans les cirques. Faute d’interdiction totale, ces derniers pourraient bénéficier d’une seconde vie en rejoignant des sanctuaires pour y finir leurs jours.